dimanche 17 octobre 2010

Vous allez rencontrer un bel et sombre inconnu

Ce dernier film de Woody Allen est l’archétype de son travail. On y retrouve, comme d'habitude, des personnages à foison et complexes, des scènes décalées et implicitement moralisatrices, et des plans de caméra si voyeuristes. Tout ce qui fait ses recettes favorites, en bref.

Un grand film pour les amateurs du style !

Cependant, (eh oui, il y a un gros "Cependant", comme dans la plupart des critiques !) on y rencontre aussi les trames singulières de ces anciens chefs d’œuvre, notamment Match Point, Vicky Cristina Barcelona, et Whatever Works. Ce dernier film est dans la même lignée, et reprend carrément leurs éléments de scénario. Il y a toujours le dragueur criminel et la noirceur de MP, la femme naïve et le comique de WW, le libertinage et la clarté de VCB ; tout ceci dans un cadre peu novateur et vieillissant (et le pire : British ! ...). Oh my God !

C’est ce qui me pousse à dire que ce Woody Allen n’a rien d’original. C’est un Woody Allen, point. Rien de nouveau à l’horizon. Bien que ce soit un très bon film, un adepte de ce réalisateur n'y croisera que du déjà-vu.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire