mardi 23 juin 2009

Looking for Eric


Franchement, si vous aimez l'auto-dérision des footballeurs, allez voir ce film illico presto.

Un Cantona magistral !

TYR



TYR est un groupe féroïen de Viking metal. Le Viking metal est une sous-genre du folk metal, qui est, dans le cas de ce groupe, du heavy metal inspirés par les chants traditionnels des îles Féroé et de la mythologie nordique.
TYR, vient du nom du dieu nordique Týr, dieu de la guerre, l'équivalent du Mars romain. (et ça repart)

J'espère que vous apprécierez le style de cette chanson, "Sinklars Visa".

lundi 22 juin 2009

Iron Maiden : Flight 666


Excellent ! Un film qui m'a apporté rêves, rire et admiration.

De l'admiration, parce que ce film montre la plus grande tournée jamais faite jusqu'à ce jour :
23 concerts sur 5 continents différents effectués sur 80 000 kilomètres de vol, avec un concert tous les 2 jours en moyenne.
Le groupe a customisé un Boeing 757 capable de transporter à lui seul tout le matériel nécessaire pour organiser les concerts (il a fallut pour cela faire appel à plusieurs ingénieurs pour modifier l'avion et trouver des solutions de rangement efficaces)
Le chanteur du groupe, Bruce, pilote lui-même le 757, nommé Ed Force One.
Même dans des conditions difficiles (décalage horaire, climat, maladies), ils arrivent à donner au public des concerts parfaits.

Du rire, grâce à l'humour de Nicko, le batteur, qui a dû être humoriste dans une autre vie. Et aussi grâce aux situations originales qu'a impliquées cette tournée :
Étant donné que l'avion Ed Force One porte le numéro 666 pour tous ces vols, il y a des dialogues géniaux (des délires plutôt) avec la tour de contrôle et le copilote, comme :
- Climb to 5300 and clear direct to tango tango mike. Five star 666, dit le contrôleur aérien.
- Six, six, six, the number of the beast, répond le copilote.
- You got it !

Et des rêves, puisque ce film dépeint un groupe de rock aux habitudes qui font fantasmer :
Nicko et Dave jouent presque tout le temps entre les concerts aux golfs, ce qui fait que dans une tournée de cette envergure, ils ont pu jouer en Australie, en Inde, au Costa Rica, etc..., à leur sport favori. Tant de paysages magnifiques !
Le groupe fait du tourisme, et signe des milliers d'auto-graphe de fans venant de "pays en développement". C'est un des seuls grands groupes occidentaux qui osent faire des concerts dans ces régions là du monde.


Un film que je conseille, au moins pour admirer toute la logistique régnant derrière une telle tournée.

Millenium

N'étant pas du genre à lire tous les livres à la mode, j'ai préféré aller voir au cinéma "Les hommes qui n'aimaient pas les femmes", le premier volume de la série Millénium écrit par feu Stieg Larssons (mort d'une crise cardiaque peu avant le succès de son œuvre, ayez pitié de son âme), au lieu de me plonger tête baissée dans ce livre (pendant largement plus de deux heures : la durée du film).

C'est un très bon film.
On se laisse prendre par l'intrigue tout du long, surtout grâce à la gothique Lisbeth Salander qui est incroyable : le jeu de Noomi Rapace est parfait. Et puis, contrairement aux films américains, certains tabous sexuels ne sont pas de rigueur : on voit des parties féminines bien placées. Cela change ! En fait, "exotique" qualifierait bien ce film pour moi. Les choix de la mise en scène, les paysages, les acteurs qui ne sont pas des tops modèles, différencient en bien ce film des polards standards américains, et même français.

Je regrette néanmoins (et je chipote) le style de l'affiche française qui reprend austèrement le style de la maison de publication ACTES SUD. Certes, le film est sobre, sombre, et sanglant, donc le style correspond, mais elle est en désaccord parfait avec l'affiche Suédoise beaucoup plus mystérieuse et lumineuse à la fois. J'aurais préféré un détachement avec la publication française du livre, et un rapprochement avec les choix de la production suédoise.


J'allais oublier de mettre ce lien : http://bibliobs.nouvelobs.com/2008/04/17/les-bourdes-de-millenium qui ne donne pas forcément envie de lire ce livre tête baissée, en énumérant toutes les erreurs de traduction.
"Réfléchir à des coupables alternatifs" (au lieu de : "d'autres coupables possibles") est ma préférée...

H1N1, le fléau de Dieu (ou pas)


Comme le plongeon d'un certain Airbus dans l'Atlantique a occulté la fameuse progression de ce virus létal, je remets une jolie photo pour ne pas oublier les victimes de cette vicieuse grippe.

Notons quand même, qu'aujourd'hui a été fermé un établissement scolaire à Paris (pourquoi tout ne se passe qu'à Paris ?) après la découverte de sept cas de grippe "porcine" dans une même classe.