lundi 16 mars 2009

Welcome, my Friends !

Il a fait quatre mille kilomètres à pied pour la retrouver, et maintenant il veut traverser la manche à la nage. Moi, quand tu es partie, je n’ai même pas été foutu de traverser la rue pour te rattraper…

Welcome ; émeut et épouvante à la fois. Il fait partie de ces films qui nous montrent une facette du monde souvent cachée par les médias.

L'histoire retrace le parcours d'un jeune irakien qui désire retrouver sa chérie en Angleterre, mais qui a des difficultés à passer la dernière frontière à Calais : la Manche. On y voit alors la politique draconienne contre l'immigration et les persécutions des policiers.

En voyant ce film, on peut se demander : "Fiction ou réalité ?". Il est clair que lorsqu'on va au bureau tous les jours, lorsqu'on ne se fait jamais agresser, lorsqu'on fait son shopping tous les week-end, lorsque les seules choses qui nous posent des problèmes sont nos histoires d'amour et notre manque de fric (si tu n'es pas Bouddhiste ou Stoïcien (ou Bill Gates, aussi, peut-être), tu en as jamais assez...), lorsque Monsieur l'agent de Police nous dit "Bonjour" sur la route, le radar caché derrière le dos, lorsqu'on a un foyer où dormir, eh bien, dans ces cas là, on se dit : "Merde, je ne peux pas me résoudre à tant de violence et de haine près de chez moi, chez les Ch'tis."

C'est vrai quoi, le monde n'est qu'amour. Tout le monde s'aime, tout le monde cherche son bonheur par la compassion, c'est connu. (je vais faire un stage à Dharamsala, cet été...) L'Homme a encore beaucoup de progrès à faire dans ce domaine.

En fait, ceux qui n'ont pas étés témoins de la façon dont les immigrés sont traités (comme moi) ne peuvent pas être sûrs de la véracité du film. Et en fin de compte, nous sortons de la salle heureux d'avoir vu un bon film qui touche nos sentiments et notre compassion, mais qui ne nous aide pas à sortir la tête de notre monde, il nous fait juste douter.


C'est un film que je conseille, au revoir.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire