lundi 16 mars 2009

Anti-héros et Anti-gros-méchants


Ce sont les Anti-héros qui sont à la mode, en ce moment, dans les livres d’Heroic Fantasy. A l’instar de Frodon (ce héros pathétique qui chiale parce qu’il a un anneau au doigt), les lecteurs voient prospérer dans leur bibliothèque des héros qui paraissent minables à côté des Demi-dieux grecs.


Prenons un exemple très connu : Harry Potter…

Notre cher Harry, le héros, est un adolescent normal, qui manie la baguette comme un boulanger, et qui a du courage seulement lorsqu’il ne réfléchit pas. (sa spécialité…) Rien de plus.


Et, au-delà de bénéficier d’un Anti-héros, la série Harry Potter a un autre avantage non négligeable : un Anti-gros-méchant. En effet, Voldemort (un nom à coucher dehors) ne vaut pas plus qu’un serial killer de bas étage. (une sorcière se prostituant aurait plus peur de Jack l’Eventreur)

Autant, nous, Moldus que nous sommes, on n’élude pas des noms tel que "Hitler", ou "Hiroshima", en utilisant les périphrases "vous-savez-qui" (finement trouvée par un sorcier intellectuel) ou "vous-savez-quoi" (allègrement trouvée par un matérialiste). Eux, les sorciers, n'hésitent pas à le faire, par peur d'un pauvre raciste qui a tué une centaine de personnes.

Si on compare Voldemort à certaines de nos réalités passées ou présentes, ça fait rire, quand même. Je me bidonne !

Je ne comparerai pas Voldemort à une "bombe H", car même Ron Weasley verrait qu’il est puéril de confronter une Arme de Destruction Massive à un sorcier du dimanche ; ce sont deux choses totalement distinctes et sans rapport. Seuls les gosses qui font une Intifada à l’heure du goûté trouveraient cela réaliste.
En revanche, on pourrait faire une comparaison avec un autre fou raciste, le dénommé Hitler (si ça ne gêne pas les âmes sensibles), mais il est insensé de confronter fiction et réalité, surtout dans ce domaine encore resté tabou où c'est malheureusement la réalité qui est plus maléfique que l'Heroic Fantasy.
(les auteurs qui réfléchissent des heures pour imaginer un gros-méchant, se font souvent voler la vedette par le réel... Ce n'est vraiment pas de bol !)

En bref, pour ceux qui veulent quand même savoir, l'écart entre Voldemort et ce "fou de nazi" est à peu près le même qu'entre une guérilla à Cuba et une Guerre Mondiale. (tout se rejoint...)


Si un despote dans le monde réel est plus dangereux qu’un "mage noir" (ou "a Dark Lord") craint par tous les sorciers, dont la magie le rend, en toute logique, plus puissant qu’un humain ordinaire, j’aimerais qu’il y ait plus de magie dans notre monde. Car elle semble entraver les Guerres mondiales et les dictateurs assoiffés de pouvoir. (un des seuls rôles humanitaires de la magie, sans tenir compte de "la guérison" et de "faire pleuvoir la pluie"...)

J’aurais tant aimé que tous les fous sanguinaires de ce monde mordent la poussière grâce à un adolescent ordinaire.


Je conclue ce billet par l’observation suivante : S’il y a de plus en plus d’Anti-héros inventés, c’est pour que le lecteur s’identifie d’avantage aux personnages (Harry Potter ressemble à n’importe quel adolescent), et donc, pour qu’il puisse rêver encore plus, s’émerveiller encore et encore, en se mettant à la place du héros lors de sa lecture. (Au lieu de se jeter par la fenêtre, pour imiter Superman…)
Pour la création des anti-gros-méchants, je ne connais pas les raisons, peut-être que c'est pour ne pas faire trop peur aux enfants.


Bye Bye,

1 commentaire:

  1. J'ai ris ! (non ironique)
    Mais non de dieeuuu, ne désacralise pas ce pauvre voldemort,laisse moi rêver encore un peu et croire qu'il est autre chose qu'un pauvre herboriste unijambiste et sans talents pour le mécénat mortuaire ! Voilà, et tant pis si ça fait de moi une décérébrée qui s'accroche désespérément, envers et contre tout au "pacte" du lecteur...

    P.S: Superman est pour toute personne saine de corps et d'esprit un anti-héros total, je ne comprendrais jamais comment qui que ce soit à pu prendre au sérieux un mec qui portait des collants (avec de plus un slip par dessus...), le fait qu'il vienne de Krypton n'est pas une excuse suffisante !

    RépondreSupprimer